Taroudant et la vallée de l’Ourika


En début de semaine, on était à Taroudant qui se situe entre les montagnes de l’Anti-Atlas et celles de l’Atlas. Il a fait super beau et chaque jour après l’école, on est allés visiter un petit bout de la ville souvent considérée comme une petite Marrakech, notamment pour sa Médina (quartier ancien) entourée de beaux remparts.

On y est allés en bus et à vélo mais on s’est aussi offerts le luxe d’une belle balade en calèche. C’était super parce que notre « chauffeur » nous a raconté plein de trucs sur la ville, et on pu faire tout le tour des remparts, sur lesquels on est même montés. On a appris par exemple que la ville doit son nom à une légende : il y a des siècles des enfants ont été emportés par le courant de l’Oued qui passe près de Taroudant, et leur mère affolée a alerté les habitants en criant « Taroué dante », « Taroué dante » (ça ne s’écrit sans doute pas comme ça😅), ce qui veut dire « les enfants sont partis » en Berbère… le nom Taroudant viendrait de là. Il nous a aussi montré les anciens remparts qui entourent « La Kasbah », la vieille ville où se trouve l’ancienne prison et de nombreux Riad de français, eux même entourés par les nouveaux remparts qui abritent la Médina. 

On a aussi fait le tour des souks, pour le « plaisir des yeux », l’expression favorite des vendeurs qui s’y trouvent 😉. 

En quittant Taroudant, on est tranquillement remontés vers Marrakech pendant plusieurs jours, en profitant toujours des beaux paysages de désert ou de montagne. Un soir, on a dormi derrière une maison d’hôtes, au bord d’une piste d’atterrissage pour parapentes au pied de la montagne. La vue était superbe et on a adoré le spectacle des voiles qui se posaient tout autour de nous. Cerise sur le gâteau, on a assisté au levé de la pleine lune derrière la montagne, c’était magique ! 

On a fini notre périple dans la vallée de l’Ourika, une belle oued (ou un bel oued, je ne sais pas 🤔), qu’on a longée sur une route sinueuse pendant des kilomètres. Tout du long, on trouvait des restos juste au bord de la rivière, et des étals avec de la nourriture ou des objets artisanaux, comme un immense marché à ciel ouvert… Faire passer notre gros Jules là-dedans n’était pas une mince affaire mais ça valait le coup. Ce qui nous a marqué particulièrement c’est que pour une fois, il y avait de l’eau dans l’oued et la vallée était vraiment luxuriante ! Ça change de tous les cours d’eau complètement secs qu’on croise depuis qu’on est arrivés au Maroc… (mais qui aurait pu prévoir la crise climatique ?😆)

Au bout du chemin, on s’est posés dans le village de Setti Fadma pour monter à pied jusqu’à une jolie cascade. Là encore, tout le long du parcours, il y avait des échoppes comme au souk. On s’est dit avec les filles que c’était une bonne façon d’être en pleine nature tout en faisant du shopping !😆 J’ai eu 2, 3 sueurs froides quand même parce que, si la montée était escarpée, la descente était franchement casse-gueule ! Comme je suis une trouillarde, c’est Chris qui a assuré la surveillance de Jo parce que moi je serai morte de peur alors qu’elle s’en sortait très bien 😆. En chemin, on est tombés sur une bande de singes de l’autre côté de la rive, super balade ! 

Le soir on a dormi sur le parking en bas des cascades (on n’en a vu qu’une mais on peut aller  en voir 7 si on est près à risquer sa vie 😅). Tout le monde était reparti alors la nuit a été très calme mais aussi très fraîche ! Comme on était en altitude, on s’est réveillés avec 3 degrés dehors et 10 dans le camion, on avait un peu perdu l’habitude !😄🥶

1 réflexion sur “Taroudant et la vallée de l’Ourika”

  1. Amstoutz Éliane et Pierre

    Coucou,
    Les photos sont magnifiques, les couleurs incroyables… Que de souvenirs vous allez emmagasiner….
    Bonne route, ainsi qu’à votre copain Jules.!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *