La « Casa nomade » et Ait Ben Haddou


Avant de quitter la région de Marrakech, on est allés rendre visite à Valérie et sa tribu. Valérie et ses 3 enfants (Sara 19 ans, Inés 15 ans et Naël 8 ans) sont nomades depuis 2017. On avait entendu parler d’elle parce qu’elle a créé la Casa Nomade, dont l’idée était de réunir régulièrement, dans un endroit donné et pour plusieurs semaines, des familles nomades. D’abord pour se rencontrer, mais aussi pour permettre une vie sociale aux enfants (et aux parents😜), et pour mettre en commun des activités ou des jeux, notamment pour l’instruction en famille. Malheureusement le projet demande un peu trop énergie et de gestion qui reposent beaucoup sur Valérie, et il est pour l’instant en suspend. On a passé plusieurs jours ensemble et on a pu profiter de la grande expérience de Valérie qui est pleine de ressources puisqu’elle anime un super blog (https://www.matribuenvadrouille.com/), qu’elle est rédactrice web (un métier qu’elle a appris après avoir été Atsem pour pourvoir être digital nomade et gagner sa vie en voyageant), et qu’elle est aussi formatrice en rédaction web ! Ce n’est pas tout d’ailleurs, puisqu’elle assure aussi l’instruction de ses enfants en unschooling, une méthode d’enseignement qui consiste à suivre les envie et les passions des enfants, sans appliquer un parcours pédagogique donné. Au milieu de tout ça, elle organise leurs différents séjours à travers la planète, sachant qu’ils restent en général au moins un mois dans chaque endroit et voyagent sans véhicule, avec juste une valise cabine chacun. En ce moment, ils sont au sud de Marrakech où ils louent un grand appartement à Mokhtar, lui même propriétaire d’un jardin en permaculture/lieu de rencontre/ terrain de pétanque/café-restaurant… un joli endroit où on a passé un après-midi à déguster de bons msemens (crêpes marocaines feuilletées), tout en discutant et en faisant des jeux de société. Les filles aussi ont passé un très bon moment puisque Joséphine et Naël ne se sont presque pas quittés, et Léonie et Inès, une fois la glace brisée, se sont trouvées de nombreux points communs. La séparation a été difficile mais on a déjà décidé de se retrouver à Ouarzazate en fin de semaine, pour visiter ensemble les studios de cinéma ! 😆

On est donc repartis lundi pour aller à Ait Ben Haddou. Pour ça, on a dû emprunter la Nationale 9 qui traverse les montagnes et qui a la réputation d’être pourrie… c’est pas faux !😜 En vrai, elle est en cours de réparation mais ça fait qu’il y a des travaux presque tous les 10km et, si on y ajoute les lacets de la route de montagne, il faut bien rester concentré ! L’avantage c’est qu’à chaque détour de virage la vue est à couper le souffle alors on a bien eu le temps de kiffer !🤩🤩

On est tranquillement arrivés à destination le soir, et on s’est posés dans une petite aire de camping-car avec une très belle vue sur le désert et le Ksar d’Ait Ben Haddou, qu’on a visité le lendemain. 

Le Ksar est un village fortifié en briques de terre crue absolument splendide, où ont eu lieu de nombreux tournages de cinéma (Gladiator, Kingdom of Heaven, La dernière tentation du Christ…). Le site est aussi classé au patrimoine mondial de l’Unesco. On a déambulé dans ses ruelles, colorées par les échoppes d’artisans qui nous invitent toujours à « juste venir voir », pour le « plaisir des yeux », et on y a découvert une technique d’aquarelle berbère. En fait, ils peignent avec du safran et du thé sucré puis chauffent le papier qui prend alors toutes ses nuances de couleurs. Le résultat est assez magique et très beau, la technique servait paraît-il à envoyer des messages secrets.😄

Photos de Jo:

Après s’être un peu baladés dans le reste du village et avant de repartir, on est montés sur la dune qui fait face au Ksar pour profiter d’un autre magnifique point de vue, c’est vraiment un endroit qui vaut le détour !

D’ailleurs on n’est pas partis bien loin, pour l’école cette semaine on s’est installés à 10mn de là, dans le joli village de Tabouraht, sur la route de Ouarzazate.

Petites particularités du Maroc :

Au Maroc, il n’y a que très peu de supermarchés et ils sont assez chers, en revanche, à peu près partout, on trouve de nombreux hanouts. Les Hanouts sont de petits commerces tenus majoritairement par des hommes, et une famille qui se transmet ce business de génération en génération. Très souvent, l’emplacement de ces épiceries se trouve dans le garage d’une maison qui a été aménagée pour l’occasion et pour faire un petit bénéfice à la fin du mois. Quand le père n’est pas là pour s’occuper des clients, c’est automatiquement le fils qui prend la relève et on y trouve pratiquement de tout, du pain frais, des boissons, du PQ, de l’eau… c’est très pratique et très bon marché ! Ce qu’on n’y trouve pas en revanche ce sont des fruits et légumes. Pour ça, il y des petits primeurs presque aussi nombreux que les hanouts ! On y trouve tous les fruits et légumes de saison pour une somme dérisoire, et l’originalité c’est que tout a le même prix ! En effet, on choisit ses fruits et légumes dans une petite bassine et ils sont pesés tous ensemble, en général c’est entre 10 et 15 dirhams le kilo (entre 0,93 et 1,4€). C’est pour ça qu’ici on fait de toutes petites courses presque tous les jours, rarement de gros ravitaillements !😄

5 réflexions sur “La « Casa nomade » et Ait Ben Haddou”

  1. coucou,
    La petite coiffe bleue de Joséphine, fait penser aux coiffes des Amish aux Usa…Elle est très jolie..
    Les photos sont toujours aussi belles, et l’écriture des textes très intéressants et détaillés.. continuez ainsi. bon vent..

      1. Beaufils Allison

        Tu as vraiment de superbes photos. Génial la rencontre avec ma famille en vadrouille. Je la suit également, je m’étais fait la réflexion que si elle avait été en Espagne j’aurais aimé la rencontrer ! C’est vraiment chouette ce projet, mais energivore… C’est certain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *