La beauté du Monténégro, et une immense tristesse…


Après l’anniversaire d’Audrey, lundi c’était celui de Pema qui fêtait ses 7 ans. Pour l’occasion, Greg et Audrey ont invité tous les enfants de la bande sur un super parcours d’accrobranche en forêt, où ils se sont éclatés ! Pendant qu’une partie des adultes supervisait l’aventure, on a fait un petit atelier « brochettes de fruits et bonbons », et on a organisé le buffet. Pema a ouvert ses cadeaux pendant l’apéro, puis on a déjeuné et on a repris les camions pour aller se rafraîchir à la plage, au bord de la superbe baie de la ville d’Herceg Novi.

La journée était déjà bien chouette mais ce n’était pas la fin des surprises ! Après la baignade, on s’est séparés pour aller faire diverses courses et on s’est donnés rendez-vous sur un nouveau spot dans la montagne. De notre côté ça n’a pas été sans mal puisque le GPS nous a fait tourner en rond pendant 20 minutes dans les rues de la ville, très étroites et hyper raides, je n’étais pas rassurée du tout (doux euphémisme) et du coup très tendue ! On est donc arrivés un peu tard sur le spot, mais on était pas les derniers puisque Greg et Audrey avaient galéré pour trouver de l’eau, et Manu (Cazamoea) m’a aidé à me détendre en m’accueillant avec un petit verre d’Ouzo…😆 En plus, le spot était vraiment chouette et Elo (Cazamoea) y avait tendu des guirlandes lumineuses qui lui donnait un petit côté « guinguette féerique ». Une fois les Duthons arrivés, on s’est rapidement organisés un petit repas avec les restes du midi, puis ils ont lancé leur dernière surprise : Audrey avait acheté des glaces et préparé un écriteau avec un menu pour faire un stand de glacier à la fenêtre de leur camion. Ils ont mis la musique du camion à glaces et ont interpelé les enfants qui sont allés passer leur commande, émerveillés par la mise en scène ! On a ensuite fini la soirée avec une petite boum improvisée autour du feu, c’était top  !🤩🥳

Le lendemain, grâce à Pauline et Michael (les Aindestructibles), on avait réservée une excursion en bateau, pour toute la journée et rien que pour nous, dans la baie de Kotor. Après la fête de la veille il a fallu se lever un peu tôt pour redescendre à la mer, mais ça valait le coup. On a d’abord fait escale à la « Blue cave » dans  laquelle le bateau est rentré et où il s’est arrimé pour qu’on se baigne. L’eau était bleue turquoise et super bonne, je n’ai pas regretté de me mettre à l’eau malgré ma flemme de départ… on a ensuite continué le tour et notre pilote nous a emmené vers 2 jolies plages, une dans les rochers où on a pique-niqué, et une avec des galets avec une jolie terrasse de café où on a bu un coup, pendant que les enfants se baignaient pour la 3ème fois. Au retour, le pilote a fait entrer le bateau dans un impressionnant tunnel où l’ex Yougoslavie cachait des sous marins pendant la guerre froide. Il y a 10 ans le tunnel a aussi abrité un festival Techno 3 années de suite et il y aurait eu jusqu’à 6000 personnes dans le public, bonjour la claustrophobie ! Le festival a été arrêté pour des raisons de sécurité, va comprendre…

Le journée aurait été parfaite si on n’avait pas appris une terrible nouvelle, Charlie, mon amie la plus chère et la plus ancienne, a succombé au cancer contre lequel elle s’est battue tout au long de l’année… J’avais fait quelques aller-retour à Paris au cours de l’année et j’ai eu la chance de pouvoir passer une partie de ses derniers moments avec elle la semaine dernière, mais je sais qu’elle me manquera à jamais et le vide qu’elle laisse est immense… C’est très dur aussi pour Chris, Léonie et Joséphine (dont elle était la marraine), parce qu’elle faisait partie de notre famille et qu’on l’aimait tous très fort. Par « chance », on est aussi bien entourés et, entre les messages de soutien de nos amis et famille, et la présence de nos amis de voyage, cette épreuve semble un peu moins douloureuse…

Le soir, on a trouvé un joli spot dans la nature un peu plus au nord, au milieu d’une pinède, et les copains ont fait ce qu’ils ont pu pour nous faire oublier un peu notre chagrin… Le lendemain ,il était temps de reprendre l’école mais, la fin du programme arrivant, on a décidé d’alléger les journées pour prendre le rythme des autres familles et continuer plus facilement de les suivre et de profiter de leur compagnie. C’est important pour nous, et c’est important pour les filles qui peuvent rester dans la légèreté avec leurs copains… On a donc travaillé le matin, puis on a traîné un peu sur ce joli site. On a fait du bricolage, des coupes de cheveux, des gâteaux, les enfants ont dessiné ou joué au Frisbee, et Élodie a organisé une séance photo avec les 2 plus grandes, Léonie et Emma. Elles se sont maquillées et âprétées pour l’occasion et Elo les a mise en scène au milie de la nature, le résultat est superbe !

On a repris les camions en fin d’après-midi, et on a roulé pendant près d’1h30 à travers des paysages splendides jusqu’à un petit spot en bord de route, moins dans la nature mais calme, et avec 2 petits kiosques bien utiles étant donné la pluie à l’arrivée… on a rapidement improvisé un repas/apéro à l’abris des kiosques, puis les enfants ont un peu joué dans les camping-cars mais on ne s’est pas couchés trop tard pour pouvoir se lever tôt, et aller se balader le lendemain en évitant le mauvais temps prévu l’après-midi. Au réveil, Elo qui se tape un peu de trouver tous nos spots et idées de balades ces derniers temps, nous avait mis un petit mot sur le fil WhatsApp du groupe parce que la météo avait changé et qu’elle voulait nous proposer un plan B. On s’est donc tous retrouvés, plus ou moins réveillés, sous notre petit kiosque pour une réunion/petit dej d’organisation.

Au lieu d’aller faire la petite randonnée prévue dans le parc naturel de Durmitor, on a donc décidé de se contenter d’une mini balade autour de la rivière Tara et de ses gorges pas très loin. On est d’abord allés voir la rivière d’un bleu impressionnant depuis le pont Durdevica qui la surplombe, puis on est descendus à pied jusqu’à la rive avec l’idée d’une éventuelle baignade. En fait, le courant y était trop fort et on s’est contentés de rester un peu au bord. Sur le chemin, on a aussi visité une jolie petite église orthodoxe. On a ensuite laissé les copains parce qu’on avait envie de se faire un resto (la flemme de faire à manger pour être honnête), et puis on avait vu une grande tyrolienne qui passait au dessus de la rivière et qui nous faisait de l’œil… après quelques hésitations à cause du temps incertain et de l’appréhension, on a finalement décidé de se lancer tous les 4 à l’aventure ! La tyrolienne faisait 1050m de long et pouvait aller jusqu’à 100km/h et, quand on s’est retrouvées au dessus du précipice, harnachées dans nos baudriers, Joséphine et moi on ne faisait pas les malines 😆! Chris et Léo se sont lancés les premiers, puis Joséphine a été accompagnée d’un des animateurs qui l’a emmenée sur ses genoux et on s’est lancées toutes les 2 à la suite. La sensation et la vue sur les gorges étaient vraiment extraordinaires et on a eu beaucoup moins peur qu’on ne le croyait, c’était génial !

Après ce chouette moment, on a retrouvé les copains sur un très beau spot en forêt, et on a réussi à faire un peu d’école même si le cœur n’y était pas vraiment… heureusement ce n’était pas très long et la journée s’est terminée, comme d’habitude, par un bon apéro et un repas un peu anarchique avec les enfants qui couraient un peu partout entre la forêt et les différents camping-cars. Ils ont même fini par avoir droit à un petit dessin-animé, qu’est-ce qu’on ne ferait pas quand on veut être tranquilles entre adultes 😜!

Vendredi matin on a quand même réussi à caser un peu d’école, puis on s’est mis en route pour une balade pique-nique vers le « Lac Noir ». Celui-ci tient son nom du fait qu’il est entouré de forêts de pins très denses qui se reflètent dans l’eau, et lui donnent sa couleur sombre. La balade dans la forêt était très chouette et on s’est arrêtés manger au bord du lac avec une vue magnifique.

Après un petit café en terrasse (pour fêter nos 16 ans de mariage, toute prétexte est bon 😆), on est repartis vers les camions et on a repris la route en direction de la Bosnie. On n’a pas pris n’importe quelle route puisqu’on est passé par la P14, une route panoramique réputée au Monténégro, toujours dans le massif du Durmitor qui fait partie des Alpes Dinariques. En effet, les paysages étaient justes dingues et on a mis un temps fou tellement on passait de temps à s’arrêter pour prendre des photos, on en a pris plein les yeux !!! 

Le soir on s’est posés sur le bord de cette belle route au milieu de la prairie, et Elo a organisé une grande chasse aux trésors pour les enfants. Ils ont fait des équipes de 3 et ont dû passer plusieurs épreuves comme chercher différents pétales de fleurs, créer une œuvre d’art éphémère « nature », ou encore écrire un poème sur le voyage. En récompense, ils ont eu des  chamallows à faire griller au feu, le bonheur ! Après ça on a pu les coucher tôt pour rattraper la fatigue, et les adultes ont suivi peu après.

Samedi matin, au grand désespoir des filles, on a refait une petite, mais vraiment toute petite, session d’école (une grosse heure) avant de reprendre la route. De nouveau, on a été époustouflés par les paysages de montagne qui recommençaient à longer la rivière Tara, jusqu’à la frontière avec la Bosnie (ou plutôt la République Serbe de Bosnie). Avec les copains, on était partis de façon échelonnée du spot mais on n’a pas cessé de se croiser les uns les autres, sachant qu’on avait convenu d’un endroit où se retrouver mais que le sujet du jour était de trouver où acheter une carte Sim pour avoir du réseau une fois arrivés en Bosnie. Ce sont les Caza qui ont trouvé les premiers dans une petite échoppe au bord de la route, et on a fini par s’y retrouver en même temps avec les 2 autres familles. Ça n’a d’ailleurs pas été simple car la dame de la boutique ne parlait pas anglais, mais on a quand même tous pu y arriver 😁. Pour la fin du trajet, comme très souvent maintenant, les enfants ont échangé leurs places et on a embarqué Arthur à la place de Léo qui est allée avec les Aindestructibles. On est finalement arrivés sur le spot convenu assez tôt dans l’après-midi, et on a eu du temps pour profiter de ce nouveau bel endroit dans la montagne, au sud de Sarajevo. Pour cette fois quand même, les enfants ont eu le droit à un petit topo par Manu qui est un ancien militaire, sur le danger des mines qu’on peut encore trouver parfois dans les campagnes de Bosnie même si heureusement, après 30 ans, le risque est maintenant minime… Ici on ne se balade pas n’importe où dans la nature et il est quand même recommandé de rester sur les chemins délimités 😱. 

Dimanche on s’est levés sous la pluie, on en a donc profité pour s’occuper de faire des courses et des lessives, puis de finir le programme d’école une fois pour toute. De toute façon le CNED ferme les corrections le 15/06 et achètera des cahiers de vacances pour l’été, mais les filles commencent leurs grandes vacances très tôt cette année, elles ne s’en plaignent pas 😁!

5 réflexions sur “La beauté du Monténégro, et une immense tristesse…”

  1. Amstoutz Éliane et Pierre

    Coucou,
    On a bien pensé à vous…
    Heureusement, les amis la famille sont là…
    Les paysages et les commentaires toujours aussi sympas…
    Nos petites filles changent, elles sont bien belles…(comme tous nos petits enfants)…hihihi

  2. Bien triste nouvelle Marie…. C’est très dur de voir partir quelqu’un qui a accompagné ta vie depuis si longtemps. C’est une chance pour vous d’être bien entourés et d’être dans de si beaux endroits. Je vous embrasse très fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *